Généalogie et génétique peuvent-ils faire bon ménage…?

Certainement ! À condition de respecter les règles établies par chacun, et de faire preuve d’exactitude…

Un article publié en septembre 2011, sur le blogue de Jacques Beaugrand, « Généalogie Génétique » n’a pas manqué d’attirer l’attention de l’équipe de rédaction de l’étude génétique et généalogique de Catherine Pillard, Fille du Roi, épouse de Pierre Charron, et pour cause…!

Personnellement, je trouve son blogue fort intéressant, à plusieurs points de vue, et il en vaut la lecture pour ceux et celles qui désirent s’informer plus adéquatement au sujet des test d’ADN-mt et ADN-Y.

Mais comme l’erreur est humaine, même Jacques Beaugrand peut errer en matière de généalogie. Son article du 13 septembre dernier en est la preuve. Afin d’en expliquer la source, il est nécessaire de revoir le contenu:

—————————————–

MARDI 13 SEPTEMBRE 2011

Une concordance avec l’haplotype de Catherire PILLARD

« Une des femmes listées plus bas fait-elle partie de votre matrilignage? Il semble que ce matrilignage (et ceux qui en descendent) possèdent un ADN mitochondrial appartenant à l’haplogroupe A, plus précisément A10 et que les mutations qu’il contient concordent parfaitement avec celles de l’ADN-mt de Catherine PILLARD pour les régions HVR1 et HVR2.  » 

« Il est donc possible que ce soit le même haplotype (signature) que celui de Catherine PILLARD.  Celui-ci serait arrivé au Canada avec la Fille à marier Marie Gilette BANNE
(fille de Isabau BOIRE m: Marin BANNE bf 1626, Argences Calvados : 140020, France) »

Voici la liste de ces femmes:
Grace Louise ALLEN
Marie Denise TRUDEAU
Delphine BACHAND
Julie BABEAU
Julie GUIMOND
Marie GAUTHIER
Marie Marguerite CHARON
Marie-Anne REGUINDAU JOACHIM
Marie CHARBONNEAU
Marguerite DENOYON (ou DENOYAN)
Marie CHAUVIN
Marie Gilette BANNE (Fille à marier)
Isabau BOIRE (m: Marin BANNE bf 1626, Argences (Calvados : 140020), France) […]

—————————————
 
Tel que mentionné dans l’article précité, on note que l’haplotype de Catherine Pillard est maintenant classé A10 (auparavant A*), originaire de l’Oural; inutile de dire que les généticiens, généalogistes et historiens ne sont pas tous d’accord sur ce point ! Mais comme la généalogie génétique évolue rapidement, on risque fort que les classifications soient sujettes à changement au cours des prochaines années.
 
Signatures génétiques…
Dans un premier temps, Jacques Beaugrand énonce l’hypothèse que Gilette Banne et Catherine Pillard possède toutes deux la même signature génétique, plus spécifiquement qu’elles ont le même haplotype, soit A10. Et dans un deuxième temps, pour en faire la preuve, il cite Gillette Banne comme l’ancêtre de la lignée matriarcale de Grace Louise Allen.
 
Les lecteurs qui fréquentent les sites tels que FTDNA ont déjà eu l’occasion de consulter les résultats de tests d’ADN menant à l’ancêtre, Gilette Banne, Fille du Roi, qui se lisent comme suit:
HVR 1 Mutations: 16051G, 16093C, 16274A, 16311C, 16519C
HVR 2 Mutations: 151T, 152C, 263G, 309.1C, 315.1C
(source: French Heritage Project-FTDNA/Bianco Kit #209115 Référence: Isabelle Boire, née vers 1610 – Haplogroupe H1)
 
HV 1: 16223T, 16227C, 16290T, 16311C, 16319A, 16519C
HV 2
: 73G, 235G, 263G, 315.1C, 522-, 523- et 544T
 
On remarque au départ, que l’énoncé de Jacques Beaugrand concernant la concordance de l’haplotype de Pillard avec celui de Gilette Banne ne tient pas la route…!
 
Catherine Pillard appartient à l’haplotype A10 (Sibérien), alors que Gilette Banne appartient à l’haplotype H1 (Européen), et leurs marqueurs respectifs sont loin d’être identiques.  Comme il s’agit carrément d’une impossibilité mathématique, où se trouve le problème ? Tout généalogiste, avec un tant soit peu d’expérience, arrivera à la même conclusion que moi : comme les résultats d’ADN sont fiables et prouvables, il ne reste qu’une chose qui soit inconsistante dans cette équation, soit la généalogie !
 
Lignée matriarcale de Grace Louise Allen…
La lignée matriarcale proposée par Jacques Beaugrand provient de la banque de données d’Elizabeth Colon Parker, publiée sur Ancestry.com (telle que publiée avant qu’elle ne soit corrigée récemment). Elizabeth Parker, petite-fille de Grace Louise Allen, nous avait fait parvenir un Gedcom de sa base de données en 2008, après avait été informée par John Croteau, un des descendants de Catherine Pillard, que l’ancêtre de sa lignée se devait d’être Catherine Pillard, et non pas Gilette Banne comme elle le croyait, puisque leurs tests respectifs d’ADN mitochondrial, de même que ceux de cinq autres personnes aussi descendants de Catherine Pillard, avaient tous des résultats identiques. Il faut savoir que ceux qui font faire des tests d’ADN sont généralement informés lorsqu’un résultat identique au leur apparait dans la base de données de FTDNA. Et à cette époque, les lignées généalogiques de chacun des participants étaient aussi disponibles pour consultation sur le site web de FTDNA. Comme nous avions aidé John à compléter sa généalogie en 2007, il lui recommanda de demander notre aide, afin d’établir correctement sa lignée généalogique. Élizabeth avait glané ses informations sur Ancestry, en consultant diverses bases de données personnelles, et n’étant pas férue en généalogie, avait négligé de retracer les sources des informations ainsi obtenues. À cause de documents manquants, nous n’avions pas pu trouver le chaînon manquant de sa lignée en 2008, et avions mis le tout de côté.
 
Après avoir lu l’article de Jacques Beaugrand, nous avons communiqué à nouveau avec Elizabeth au sujet de sa lignée telle que citée sur le blogue « Généalogie Génétique ». Elle nous confirma qu’effectivement, monsieur Beaugrand était entré en contact avec elle récemment, afin de savoir si elle possédait de nouvelles informations sur sa lignée matriarcale, mais par contre, ne lui avait jamais demandé la permission de la publier.
 
Cette fois, à l’aide des nouveaux outils de recherche disponibles sur FamilySearch.org et Ancestry.com ainsi que l’indexation de leurs multiples bases de données, il a été possible de remonter la lignée matriarcale d’Élisabeth vers l’ancêtre de sa lignée, qui est bel et bien Catherine Pillard. L’erreur se trouvait au niveau de sa bisaieule, Delphine Bachand, dont l’acte de mariage est toujours manquant, mais dont nous avons pu retracer l’acte de naissance en remontant à ses parents par le chaînon créer par les actes de naissance de ses nombreux enfants et les témoins qui y étaient cités. Voici donc la lignée matriarcale de Grace Louise Allen, revue selon les normes, corrigée et proprement documentée par la soussignée:

– Placide ACHIN dite ST-ANDRÉ (Antoine & Françoise Varry)
    m. 1833-01-29 St-Antoine-de-Pade de Longueuil (comté de Chambly) Qc
    Louis Bachand dit Vertefeuille, vf de Sophie Favreau (Louis & Amable Dubois)

– Françoise VARRY (Joseph & Françoise Benoit)
    m. 1800-11-10 St-Antoine-de-Pade de Longueuil (comté de Chambly) Qc
    Antoine Achin dit St-André (Pascal & Archange Pagé) 

– Françoise BENOIT (Toussaint & Marie Louise Rouillé-Lamarche)
    m. 1775-02-06 St-Antoine-de-Pade de Longueuil (comté de Chambly) Qc
    Joseph Varry (Charles & Magdeleine Thuot) 

– Marie Louise ROULIER dite Lamarche (Joseph & Marie Joseph Adam)
    m. 1750-10-12 St-Antoine-de-Pade de Longueuil (comté de Chambly) Qc
    Toussaint Benoit (Joseph & Marie Joseph Goyau) 

– Marie Joseph ADAM dite Laramée (Guillaume & Catherine (la cadette) Charron)
    m. 1728-10-18 St-Antoine-de-Pade de Longueuil (comté de Chambly) Qc
    Joseph Roulier dit Lamarche (Pierre & Elizabeth Drouet) 

– Catherine Charron, la cadette (Pierre & Catherine Pillard)
    m. 1701-02-24 St-Antoine-de-Pade de Longueuil (comté de Chambly) Qc
    Guillaume Adam (Guillaume & Marguerite Nicolet) de Ste-Geneviève-en-Caux, Dieppe, Normandie

Conclusion…
Alors, si vous vous demandez si les résultats de tests d’ADN peuvent être utiles aux généalogistes, le cas que nous vous avons soumis en est la preuve évidente. Sans les résultats de son test d’ADN mitochondrial, Elizabeth Colon n’aurait même jamais su qu’il y avait erreur dans son arbre généalogique, et que de fait, elle se retrouvait dans l’arbre (généalogique) de son voisin…!
 
Suzette Leclair,
Généalogiste
 
Note: pour plus de détails concernant la génétique (ADN) versus la généalogie, visitez http://www.geninfo.org/Pillard
Cette entrée a été publiée dans ADN / DNA. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.