Les ancêtres Leclerc en Nouvelle-France…

On retrouve dans les registres de la Nouvelle-France, au moins quarante-neuf (49) pionniers ayant introduit le patronyme Leclerc en Nouvelle-France, parfois sous différentes épellations, selon que l’interpellé savait ou non écrire. Du début de la colonie, on remarque que les registres ne correspondent pas toujours aux signatures qui y sont inscrites. Même la signature d’un même individu varie à mesure que le temps avance. Il ne faut donc pas s’offusquer si les registres ne correspondent pas toujours exactement au  patronyme de notre ancêtre, selon notre interprétation.

Des 49 pionniers qu’il nous a été possible de retracer, au moins seize (16) d’entre eux ont laissé une descendance patronymique jusqu’à nos jours. La descendance la plus imposante est sans nul doute celle de Jean Leclerc, et son épouse Marie Blanquet. Difficile à dire où se retrouve la plus grande concentration de ses descendants puisqu’on les retrouve aujourd’hui d’un bout à l’autre de l’Amérique du Nord.

Comme les pionniers Leclerc, toute épellation confondue, sont fort nombreux, nous vous les présentons ici par catégorie, soit dans un premier temps, seize (16) pionniers dont le patronyme Leclerc a été perpétué de père en fils sur plusieurs générations; par la suite nous vous présenterons trois (3) pionniers Leclerc avec descendance féminine seulement, suivis de six (6) autres pionniers eux ayant fait souche mais sans descendance connue à ce jour.

Et évidemment, il ne faut pas oublier ceux qui n’ont pas pris femme, mais ont tout de même fait partie des débuts de la colonie; nous en avons retracé vingt-quatre (24), mais il n’est pas dit que ce nombre soit tout à fait exact.

Et que dire des Leclerc d’adoption, c’est-à-dire ceux portant un patronyme différent à la naissance, ayant adopté celui de Leclerc, toute épellation confondue, en cours de route. Cette liste ne cesse de s’allonger au fur et à mesure de nos recherches…

Leclerc avec descendance patronymique

  • Jean LECLERC dit Lafleur
    Né vers 1639 à Dieppe, archevêché de Rouen, Normandie (France). Épouse Marie Blanquet vers 1657 en France; ils immigrent en Nouvelle-France avec leur fils Pierre vers 1660 et s’établissent à l’Île d’Orléans où il est dit censitaire dès 1662.

  • Florent LECLERC
    Né vers 1619 à St-Pierre de Braye-sur-Maulne, évêché d’Angers, Anjou (France). Épouse Marie Gendre le 4 février 1658 à Trois-Rivières, comté de St-Maurice où il décède 6 ans plus tard. Trois enfants lui survivront, dont deux fils qui assureront sa descendance. Les descendants de cette famille sont aujourd’hui connus sous les patronymes de Leclerc, Fleurant et Blondin.

  • Guillaume LECLERC
    Né le 12 mars 1645 à St-Jean de Rouen, Normandie (France). Épouse Marie Thérèse Hunault dit Deschamps le 24 novembre 1676 à Montréal; le couple s’établit dans un premier temps à Repentigny, puis à St-Charles de Lachenaie. Sept enfants naquirent de cette union, dont six firent souche dans la région de Montréal, soit cinq filles et un fils qui assura sa descendance, principalement dans la région de Montréal et de Repentigny.

  • Robert LECLERC
    Né en décembre 1650 à St-Éloy de Rouen, Normandie (France). Il est présent au recensement de 1667 à Québec où il est dit domestique chez le maître-armurier et arquebusier Jean Soulard. Épouse Marie Jalais Marie Jalais, une jeune veuve mère de 4 enfants, le 9 juillet 1680 à Québec; le couple aura 10 enfants, dont 2 décèdent en bas âge. Six d’entre eux feront souche dont 3 fils qui assureront sa nombreuse descendance, que l’on retrouve aujourd’hui aux quatre coins de l’Amérique du Nord.

  • Jean LECLERC dit Francoeur
    Natif de St-Nicolas de Nantes en Bretagne, il arrive au pays en tant que soldat de la Cie de M. Des Cloches. Épouse Marie Madeleine Langlois dite Boisverdun le 22 novembre 1691 à St-Pierre de l’Île d’Orléans. A son mariage, il est dit âgé de 32 ans et résident de Ste-Famille de l’Île d’Orléans. Sept enfants lui survivront et feront souche dans la région de L’Islet et La Pocatière, dont trois fils qui assureront sa très nombreuse descendance au Québec, connue aujourd’hui sous les patronymes de Leclerc et de Francoeur.

  • Jean LECLERC dit Lafrenaye
    Né vers 1665 à St-Mathurin de la Bénate, Évêché de Saintes, Saintonge (France); soldat de la Cie de St-Ours. Épouse Geneviève Circé-dit-St-Michel le 23 janvier 1706, selon contrat de mariage au minutier du Notaire Benoit, de St-Ours dans le comté de Verchères. Neuf enfants feront souche dans la région de St-Ours et Contrecoeur, dont trois fils qui assureront sa descendance autant sous le patronyme de Leclerc que celui de Lafrenaye.

  • Félix LECLERC
    Né vers 1839 à Sesval, en France (selon son acte de mariage). Épouse Obéline Pelletier le 19 avril 1869 à St-Étienne de La Malbaie, Qc. Félix, orfèvre de métier, est âgé de 30 ans et Obéline, 18 ans. Établit dans la métropole montréalaise, sa descendance sera assuré par son fils Ernest ainsi que par trois de ses filles filles.?

  • Nicolas LECLERC
    Natif de St-Nicolas de Coutances, Normandie (France). Épouse en 1ère noce Marie Charlotte Gingras le 16 août 1740 à St-Augustin-de-Desmaures, et en 2e noces, Marie Josèphe Péloquin-dit-Félix-Crédy, le 3 février 1758 à Sorel. De son 1er mariage, trois enfants feront souche, dont un fils qui s’établit dans la région de L’Acadie, près de Napierville, alors que ses filles Marie Félicité et Marie Joseph prirent époux et s’établirent dans la région de Berthier-en-Haut. De son 2e mariage, sept enfants feront souche dont cinq fils qui assureront sa descendance dans la région du Haut-Richelieu. Quelques uns d’entre eux ont migré vers le Vermont où nous retrouvons plusieurs de leurs descendants aujourd’hui.

  • Julien LECLERC
    Né le 30 septembre 1729 à Taden, en Bretagne. Épouse Élisabeth Sévigny dite Lafleur le 4 septembre 1747 à Québec. Trois enfants lui survivront dont 2 fils qui assureront sa descendance dans la région de Québec et de Rivière-du-Loup.

  • Jean Baptiste LECLERC
    Né le 17 avril 1722 à  St-Jacques d’Abbeville, diocèse d’Amiens, en Picardie. Il arrive au pays en tant que soldat de la Cie de M. de Contrecoeur du Régiment de Carignan. Épouse en 1ère noce, le 12 juin 1752 à Montréal, Marie Amable Gareau dite Vadeboncoeur; épouse en 2e noces, le 10 janvier 1763 à Pointe-Claire, Marie Anne Amable Roy. De ce mariage, 2 enfants survivront dont un fils qui assurera sa descendance dans la région de Pierrefonds.

  • François LECLERC dit Jolicoeur
    Natif de St-Étienne de Mese, en Lorraine. Épouse Marie Françoise Trudel le 5 octobre 1760 à Neuville. Quatre enfants leur survivront dont 2 fils qui assureront sa descendance dans la région du Richelieu.

  • Pierre LECLERC
    Natif de St-Ferjeu, évêché de Reims en Champagne. Épouse en 1ère noce, Marie Anne Lavoie le 26 janvier 1761, à St-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud; épouse en 2e noces, Catherine Badayac-dit-Laplante, le 22 juillet 1771 à Yamaska qui décède moins d’un an après le mariage; épouse en 3e noces, Marie Hélène Letendre-dit-Desmarais, le 17 août 1772 à Yamaska. Trois fils issus du 1er mariage ont fait souche dans la région du Richelieu, tandis que trois fils issus du 3e mariage firent souche dans la région de St-Hyacinthe, et assurèrent ainsi sa descendance. Certains d’entre eux se sont établis dans la région du Vermont, et portent parfois le patronyme de King.

  • Louis Henri LECLAIR/Van Clerc
    Né vers 1763 en Alsace, il émigre au Québec vers la fin du XVIII siècle et s’établit à St-Philippe de Laprairie. Épouse Marie Josephte Perras, le 13 octobre 1800, à St-Philippe de Laprairie. À son mariage, il déclare être laboureur et être le fils de Chester Leclaire et Elizabeth Vestreseize, d’Allemagne. Au moins six enfants connus, dont deux fils qui assureront sa descendance que l’on retrouve de Laprairie et de Napierville, ainsi qu’un peu partout en Montérégie.

  • Pierre LECLERC, Île-du-Prince-Édouard
    Né le 20 juillet 1749 à Plumaudan, près d’Yvignac (diocèse de Saint-Malo). Épouse en 1ère noce, Marie Anne Comeau (vve de Grégoire Morin), le 16 octobre 1774 à l’Île St-Pierre (St-Pierre et Miquelon). Déportés à La Rochelle en 1778 par les Britanniques, Anne Comeau y décède quelques six mois plus tard, le 12 juillet 1779; épouse en 2e noces Rose Belliveau, le 21 janvier 1782 à La Rochelle (Aunis). De retour à Miquelon vers 1785 où naquirent 2 de ses enfants, il migra avec son épouse et son fils aîné à Rustico, Île-du-Prince-Édouard, vers 1791. Des six enfants de son second mariage, quatre fils assureront sa descendance patronymique autant dans la région de l’Île-du-Prince-Édouard, qu’au Québec et ailleurs au Canada, de même qu’en Nouvelle-Angleterre.

  • Robert CLAIR / Leclerc / Leclair, Angleterre
    Natif de l’Angleterre, il épouse Louise Goyet le 24 janvier 1825 à St-Antoine-sur-Richelieu; son acte de mariage stipule qu’il est « majeur et fils d’un nommé Clair et d’une mère nommée Susanne, tous deux résidents de l’Angleterre ». Le couple s’établit à St-Armand, dans le comté de Missisquoi, où cinq de ses enfants firent souche, dont trois fils: George, Jacob et Nazaire assurèrent sa descendance au Québec. On les retrouve sous les patronymes de Clair, Leclair et Leclerc.

  • Louis Jules Joseph LECLERCQ
    Natif de Béthune au département du Pas-de-Calais, en France il est le fils de Louis Joseph Leclercq et Rosalie Walle. Il épouse Marie Martin  le 7 septembre 1875 à la paroisse St-Pierre de Sorel, comté de Richelieu. Le 12 août 1876 à Sorel, Marie donne naissance aux jumeaux, Louis Adélard et Joseph Alexis Élie, qui décèdent malheureusement un an plus tard. Suivront Marie Rosalie Adèle, le 6 mars 1878, Marie Eugénie le 18 octobre 1879, Marie Rosalie Julie le 10 mars 1881 qui décèdera le 23 novembre suivant, Louis Auguste Léon Adolphe le 18 septembre 1882, Léon Norbert Louis Adolphe le 14 février 1885, Marie Caroline Rosalie le 21 mai 1887, et Chérie Eulalie Éva le 12 octobre 1889. Au recensement de 1891 à Sorel, on retrouve la famille de Louis Leclercq, âgé de 46 ans et son épouse Marie, âgée de 43 ans, accompagné de leurs 6 enfants: Adèle, 13 ans; Eugénie, 12 ans; Louis, 8 ans; Léon, 6 ans; Rosalie, 4 ans; et finalement Chérie, 1 an.

Leclerc avec descendance féminine seulement

  • Jean LECLERC-dit-Le-Bouteleux
    Né le 20 juin 1646 à Notre-Dame-de-Ternay, au Poitou. Épouse Marie Couet, une fille du Roy native de Ste-Croix-St-Ouen, évêché de Rouen, Normandie, le 11 novembre 1669 à Ste-Famille de l’Île d’Orléans. Une seule fille leur survécut: Geneviève, laquelle qui épouse Thomas Asselin, le 14 février 1694 à St-François de l’Île d’Orléans; ils eurent six enfants qui firent souche dans la région de Québec, dont trois fils qui assurèrent la descendance de Thomas Asselin.

  • Jean Baptiste LECLERC
    Natif de Ste-Marguerite de Paris, Île de France, fils de Jean Baptiste et Marguerite Françoise Legras, il est dit âgé de 25 ans lorsqu’il épouse Marie Hélène Miremont-dit-Larose le 1er juillet 1765 à St-Antoine-sur-Richelieu. Deux filles lui survécurent, Charlotte et Marie Josèphe, qui toutes deux prirent époux le 20 octobre 1794 à St-Hyacinthe: Marie Charlotte épousa Louis Pierre Vallée originaire de Beauport, et Marie Josèphe pris pour époux Joseph Morand dit Grimard originaire de Ste-Geneviève-de-Berthier.

  • Sauveur Germain LECLERC
    Né le 20 janvier 1691 à la paroisse de Notre-Dame-de-la-Bonne-Nouvelle, ville de Paris, Ile de France. Épouse Marie Geneviève Hervieux le 9 janvier 1717 à Notre-Dame de Québec. De ce mariage naitront 7 enfants dont 3 décéderont en bas âge. Sa descendance sera assuré par 3 de ses filles: Marie-Louise (née 1719) épouse Louis Dumouchel, le 12 janvier 1739 à Montréal; Louise (née 1720) épouse Joseph Marie Caron, le 28 août 1747  à Montréal; et finalement Thérèse Geneviève (née 1725) épouse Antoine Pigeon le 22 novembre 1762 à Montréal.

Leclerc ayant fait souche, sans descendance connue

  • Denis LECLER dit L’Écuyer
    Né bers 1651 à St-Martin de Lainville, diocèse de Rouen, Normandie. Épouse Marie de Brétigny, native de St-Laurent de Rouen, Normandie, le 24 octobre 1667 à Québec. Un seul enfant connu, Jean Baptiste né le 22 août 1674 à Québec et décédé le 6 janvier 1686 à la Pointe-de-Lévy. Au recensement de Québec en 1681, Denis est dit âgé de 50 ans et Jean Baptiste 8 ans, et point d’épouse. Aucune descendance connue.

  • François LECLERC dit Laverdure
    Natif de Thionville en Lorraine, soldat. Épouse Madeleine Corporon, veuve de Bernard Doucet dit Laverdure, le 24 novembre 1710 à Port-Royal. Aucune descendance connue.

  • Jacques LECLERC
    Né le 25 août 1707 à St-Barthelémy de La Rochelle, Aunis. Épouse Marie Anne Douaire Bondy le 19 novembre 1736 à Notre-Dame de Québec. Aucune descendance connue.

  • Jean Éloi LECLERC dit St-Laurent
    Né vers 1726 à St-Laurent de Paris, Ile de France; soldat de la Cie de Contrecoeur. Épouse en 1ère noce, Angelique Esther le 10 novembre 1749 à Montréal; en 2e noces, Marguerite Bouillet dite Chevalet le 30 août 1775 à Montréal; et en 3e noces, Marie Louise Riquet dite Laverdure le 23 février 1784 à Montréal. Aucune descendance connue.

  • Jean Baptiste LECLERC dit Ladéroute
    Né vers 1729  à Notre-Dame de l’Assomption de Bavay, Flandre; soldat de la Cie de M. Deschaillons. Épouse Marie Louise Hinse le 14 avril 1752 à Notre-Dame de Québec. 4 enfants naitront de cette union dont 3 décèdent en bas âge. Aucune descendance connue.

  • Vincent LECLERC
    Natif de Surgère, département de Vienne, en France, fils de Vincent et Marie-Anne Vinren. Épouse Léonie Delapaille, fille de Hubert et Catherine Zoertembroole, originaires de Belgique, le 4 mai 1874 à St-André d’Acton Vale. Aucune descendance connue.

Autres Leclerc apparaissant dans les registres…

  • Chrétien LECLERC, Récollet 1640-1699

  • Maxime LECLERC, Récollet; compagnon de Cavalier de la Salle au Mississipi en 1687

  • Pierre LECLAIR, n. vers 1687, curé de St-Vallier de Bellechasse en 1714.

  • André LECLERCQ, premier du nom dont la présence est signalée en Nouvelle-France. Inhumé à Québec le 30 mars 1648.

  • Léonard LECLERC, Sieur de Narbonne, originaire de Bretagne.

  • Thomas LECLERC, sieur de Boullaye, coureur des bois de 1666 à 1706.

  • François LECLERC dit Laviolette, soldat du Régiment de Carignan.

  • Pierre LECLERC du Tertre, natif de St-Pierre de Vendôme, chirurgien de métier.

  • Jean Nicolas LECLERC dit La Cousture; décédé le 23 avril 1700 à Trois-Rivières « habitant ici depuis plus de trente ans »; présent à Pointe-du-Lac en 1673; origine inconnue.

  • Robert LECLERC dit Desrosiers, Soldat; condamné pour le meurtre d’une Indienne en 1678, il n’écopas que d’une peine légère.

  • Marin LECLERC dit Lafontaine, originaire de Normandie. Au pays entre 1680 et 1690.

  • Nicolas LECLERC dit Montfort, Soldat de la Cie de Ramezay en 1705.

  • Nicolas André LECLER, originaire de Paris; décédé à l’Hôtel-Dieu de Québec, le 5 décembre 1730, âgé de 22 ans.

  • Jacques LECLERC, natif de Les-Sables-d’Olonne en Vendrée; confirmé le 24 aout 1667 à Québec; domestique de Mac Bareau

  • Jean Antoine LECLERC dit Milfort; né dans les Ardennes; couruer des bois et interprète vers la fin du XVIIIe siècle.

  • Benoit Ferdinand LECLERC, officier du régiment de Berry; blessé à la bataille de Ste-Foy en 1760.

  • Roch LECLAIRE, soldat du régiment de Berry; à Montréal en 1760.

  • François LECLERC, soldat originaire de Franche-Comté; noyé à Cap-Rouge en 1760.

  • François LECLERC, matelot originaire de St-Malo; décédé le 26 octobre 1746 à l’Hôtel-Dieu de Québec, âgé de 25 ans.

  • Jean LECLERC, natif de la Saintonge; laquais de M. l’Intendant Hocquart; décédé par noyade le 25 juin 1745 è Québec.

  • Nicolas André LECLERC, originaire de Paris, Ile de France; décédé à l’Hôtel-Dieu de Québec le 5 décembre 1730, âgé de 22 ans.

  • Nicolas LECLERC dit Montauban, natif de Roussy, près de Reims; Soldat du détachement des Cannoniers; décédé à l’Hôtel-Deiu de Québec, le 16 novembre 1742, âgé de 21 ans.

  • Nicolas LECLERC, chirurgien; présent en Nouvelle-France en 1740.

  • Jean LECLERC dit Sansfaçon; natif de Rouen, Normandie; apothicaire à l’Hôtel-Dieu de Québec en date du 3 novembre 1733; décédé à l’Hôtel-Dieu de Québec, le 26 septembre 1734, âgé de 19 ans.

Quelques souches d’adoption …

  • Auclair dit Leclerc(air)
    Les ancêtres de la famille Auclair, Pierre et André Auclair étaient originaires de St-Vivien, diocèse de La Rochelle en Aunis, et fils de Jean et Suzanne Aubineau. Certains de leurs descendants prirent le nom de Leclerc(air), comme ce fût le cas dans la région de Ste-Marie de Beauce.
    (site web: http://www.genealogie.org/famille/auclair/auclair-02.html)

  • Comeau dit LeClerc/LeClair
    Vers 1774, nous retrouvons Jean Comeau, fils de Jean et de Esther Babin, originaires d’Acadie,, et son épouse Angélique Landry dans la région de Bonaventure. À leur acte de mariage 12 janvier 1802 à Carleton, on peut lire ceci: […entre Jean Commau dit Claire cultivateur de cette paroisse, fils majeur de défunt Jean Commau dit Claire et de défunte Esther Babin, ses père et mère de cette paroisse d’une part, et de Angélique Landry…].

  • Giroux dit Leclerc
    Toussaint Giroux est l’ancêtre de tous les Giroux de la Nouvelle-France. Un de ses lointains descendants, Napoléon Giroux dit Leclerc, est responsable de cette branche d’adoption qui apparait en 1901.

  • Houde dit Clerc / Clair / Leclerc / Leclair
    Quelques descendant du couple Louis Houde et Madeleine Boucher firent l’usage de dits noms variés, en  particulier ceux de Desruisseaux, Desrochers, Clerc/Clair et Leclerc/Leclair. Gabriel Houde dit Desruisseaux, époux de Jeanne Peticlerc, éventuellement prendra le dit nom de Clerc/Clair. On retrouve leurs descendants majoritairement dans la région des Bois-Francs.

  • Pierre Peticlerc-dit-Leclerc
    Natif de St-Sennery de Pleumartin, au Poitou. Épouse Françoise Paris le 11 septembre 1673 à Québec. Sept de leur onze enfants firent souche, dont trois fils qui assurèrent sa descendance.

  • Zacharie Tarbell dit LECLAIR(E), souche Mohawk
    Selon Marthe Faribault-Beauregard, Zacharie et John Tarbell, natifs de Groton, Massachusetts, fils de Thomas et Elizabeth Woods, furent enlevés lors d’une attaque par les Agniers le 20 juin 1707, en compagnie de leur soeur Sarah. Les deux frères furent adoptés par une tribu amérindienne et seraient à l’origine du dit nom Leclair utilisé par plusieurs de leurs descendants, principalement à Kahnawake.
    Bien adaptés à leur situation, ils épousèrent des filles de chefs amérindiens, et devinrent tous deux chefs de nation. Pierre dit Karekone, fils de Zachariah dit Atauenta, accompagné d’en trentaine de membres de la nation, s’établit en amont du fleuve Saint-Laurent, et fonda Akwesasne vers 1759.

  • Vareau dit Leclair(e)
    Louis Vareau, originaire de Marseille, France. Épouse Isilda Morin le 22 septembre 1890, à Ste-Brigide de Montréal.
    D’où vient l’usage du nom de famille Leclerc/Leclair[e] rattaché à cette famille Vareau, nous n’en savons rien pour l’instant. Peut-être qu’un descendant de cette famille pourrait nous en dire plus à ce sujet. Toutefois, nous constatons que dès 1894, l’usage du nom Leclerc fait son apparition dans cette famille.

    Auteur: Suzette Leclair, généalogiste

Les commentaires sont fermés.